Lepage donne carte blanche à Jaeger-LeCoultre jusqu’au 30 novembre

Pendant un mois, Jaeger-Lecoultre est l’invité de la boutique Lepage à Lille. Notre salon éphémère est  entièrement dédié à la marque qui y expose ses collections, tout droit issues de sa manufacture. Parmi elles, les grandes signatures Jaeger-LeCoultre, à l’instar de la Reverso ou de la Master.  Mais aussi la nouvelle collection Polaris inspirée par l’emblématique Memovox Polaris de 1968. La collection est à découvrir en boutique ou sur www.lepage.fr

De gauche à droite, la Polaris Date, la Polaris Chronograph, la Polaris Automatic.

Cinq modèles composent cette nouvelle collection aux lignes directement inspirées de leur ancêtre. Une montre automatique à trois aiguilles, un chronographe, un chronographe Worldtime, ainsi que deux autres modèles Jaeger-LeCoultre Polaris Date et la fameuse Jaeger-LeCoultre Memovox. Trois de ces modèles sont à découvrir dès maintenant dans notre boutique éphémère.

Polaris Automatic

Commençons par La Polaris Automatic. Première née de la collection, elle incarne à elle seule la tradition Jaeger LeCoultre. L’air de famille est visible au premier coup d’œil par les deux couronnes présentes sur le boitier qui offrent à la montre une silhouette reconnaissable entre mille!  L’une servant à régler l’heure, l’autre à ajuster la lunette intérieure tournante. Quant au cadran, il affiche trois finitions, soleillée, opaline, et grainée disponible en version noire ou bleu océan, assortis de trois aiguilles. La Polaris Automatic se glisse sur un bracelet en cuir ou un bracelet acier  pour conserver son esprit sobre et élégant en toutes circonstances.

  • Taille: 41 mm
  • Mouvement: calibre Jaeger-LeCoultre 898/1
  • Réserve de marche: 40h
  • Cadran: noir, ou bleu océan, traitement soleillé, grainé, opalin, chiffres blancs luminescents
  • Étanchéité: 100m

Polaris Chronograph

La Polaris Chronograph est sans aucun doute la plus sportive de la fratrie. Elle affiche un boitier acier de 42 mm et une échelle tachymetrique sur sa lunette. Son cadran se décline en deux versions, noire ou bleu océan. Elle conserve son esprit sportif en se parant d’un bracelet en cuir, noir, brun ou marron, ou d’un bracelet acier à boucle déployante. Ses poussoirs ont été repensés de manière ergonomique pour une utilisation plus facile. Le garde temps révèle la beauté de son mouvement entraîné par le calibre Jaeger-LeCoultre 752, grâce à un fond de boite transparent.

Sportive mais raffinée, sa jumelle s’endimanche quant à elle d’un boitier or rose, doté d’un cadran anthracite et d’une masse oscillante, là aussi en or rose visible par transparence au revers. Le tout, servi sur un bracelet brun en cuir d’alligator. L’élégance sportive exigée!

  • Taille: 42 mm
  • Mouvement: calibre Jaeger-LeCoultre 751
  • Réserve de marche: 65 h
  • Cadran: noir, bleu océan, ou anthracite (sur or rose)
  • Étanchéité:  100 m

Polaris Date

La Polaris Date est sans conteste la plus rétro de cette collection. Résolument vintage, elle rejoue les répliques, presque mot pour mot, de son aînée, la Polaris originale de 1968. Le Super-Luminova vanille, le triangle, les index trapèze, les chiffres arabes, la minuterie chemin de fer… tout y est. Petite nouveauté 2018 – puisqu’il en faut bien une –  un guichet date à 3h. Pour cultiver encore un peu plus l’esprit vintage, son fond de boite est orné d’une gravure représentant un scaphandrier, similaire à celui de l’ancien modèle. Une madeleine de Proust améliorée en somme!

  • Taille: 42 mm
  • Mouvement: calibre Jaeger-LeCoultre 899/1
  • Réserve de marche: 38h
  • cadran: noir avec traitement soleillé, grainé, opalin
  • Étanchéité: 200m

Rendez-vous sur le site Lepage.fr ou directement en boutique de Lille pour les découvrir 

 

OUI et Rose des Vents, les incontournables Dior

Chaque créateur a ses collections iconiques. Celles que l’on reconnait entre toutes. Celles que l’on retrouvera inexorablement imitées sans jamais trouver égale. OUI, et La Rose des Vents sont de cette trempe. Devenues « stars » de la joaillerie contemporaine, les collections chouchou de Dior habillent les femmes en quête d’élégance et de finesse. On adore l’esprit intemporel qui s’en dégage,  soulignant avec légèreté les lignes féminines. Des créations incontournables à retrouver dès à présent dans votre joaillerie Lepage à Lille.

Dior, Dis-moi OUI

Ses trois petites lettres ont fait d’elle l’une des collections iconiques de la Maison joaillière. OUI est un hymne à l’amour signé Victoire de Castellane. Cousue de fil d’or et rehaussée d’un joli diamant rond sur le haut de ses « I », la collection OUI s’invitent autour des doigts et des poignets des dames depuis 2005.

Bagues Oui de Dior

Treize ans plus tard, OUI cultive ses lettres de noblesse et décline son mot chéri sur différentes pièces. Tour à tour, les lettres se balancent à l’extrémité d’un pendentif en or ou s’emparent d’une mono-puce, pour murmurer à l’oreille de celle qui la porte un Oui de bonheur !

 

L’étoile a le vent en poupe

Avec La Rose des Vents, l’étoile à huit branches souffle un vent de fraîcheur dans cette collection aux créations devenues emblématiques. Symbole par excellence de l’enseigne haute-couture, l’étoile se fige sur un médaillon double face, qui, au grès du balancement du corps, tournoie autour de sa chaîne.

Tantôt en bracelet, tantôt en bague, la Rose des Vents s’habille d’un côté d’une torsade grain de riz, et laisse apparaître sur son revers une pierre naturelle. La pureté d’un diamant étincelant, ou la beauté d’une pierre fine s’exprimant au travers de la nacre, d’une turquoise, d’une opale rose, de l’onyx, ou encore du lapis-lazuli.

La collection Oui et la collection La Rose des Vents sont à retrouver dans votre boutique Lepage à Lille 

La Maison Boucheron prend ses quartiers chez Lepage Rouen

Jusqu’au 24 décembre, Lepage a le plaisir d’accueillir les collections de la Maison Boucheron à Rouen. Découvrez à cette occasion la nouvelle collection « Serpent Bohème ». Claire Choisne, directrice artistique de la marque, revisite une des lignes les plus iconiques de la griffe en la magnifiant d’une subtile touche de couleur. 

 

Jusqu’au 24 décembre, les collections joaillières de la prestigieuse Maison située Place Vendôme sont à découvrir dans notre boutique. Pendant un mois, nos vitrines feront la part belle aux créations de Claire Choisne directrice artistique de Boucheron.  Parmi elles, l’incontournable « Serpent Bohème », dessinée en 1968. Pour son quarantième anniversaire, la collection se réinvente avec finesse, tout en conservant sa force reptilienne.

 

Dans cette ligne aux accents sensuels, l’or finement ciselé rappelle le corps ondulant du serpent, tandis qu’une goutte couronnée de billes, suggère avec délicatesse la tête de l’animal. Chacune des créations se pare d’une pierre de couleur pour exprimer son caractère. Tour à tour, l’améthyste, la citrine, l’onyx, la nacre blanche ou le lapis-lazuli, moucheté de poussière d’or, donne vie à un bijou dès plus délicat. Des créations qui se mélangent et s’accumulent au gré des envies pour accentuer la beauté du corps féminin. Un concentré d’élégance.

La Maison Lepage est heureuse de vous accueillir au sein de sa boutique de Rouen au 30 Rue des Carmes afin de vous faire découvrir l’univers enchanteur de la Maison Boucheron. 

Et découvrez toutes nos collections Boucheron sur Lepage.fr

 

La Belza de March LA.B surfe sur la vague vintage

Après la très séduisante collection Agenda présentée à Bâle en 2017, March LA.B dévoile la Belza, sa toute première montre plongeuse rebaptisée « la surfeuse ». La collection est à découvrir dès maintenant en boutique ou sur Lepage.fr

March LA.B présente la Belza. En baptisant sa montre ainsi,  la marque française adresse un clin d’œil à la villa Belza, le luxueux hôtel particulier juché sur la falaise de Biarritz dominant la plage. C’est sur cette même plage qu’en 1957 , Peter Viertel, cinéaste américain s’est jeté pour la première fois à l’eau avec une drôle de planche en guise de monture, sous le regard impressionné des baigneurs. Depuis, les surfeurs du monde entier en ont fait un de leurs spots favoris, hissant la ville de Biarritz au rang de capitale du surf. Alors, quand on sait que la cité du sud ouest est le berceau de la griffe, fabriquer une plongeuse relevait presque du bon sens !

 

Sportive et vintage

Mais que vaut-elle vraiment ?  En plus d’être taillée pour dompter les vagues les plus féroces en assurant une étanchéité à 200 mètres, la Belza réunie tous les ingrédients qui font le succès de la marque: une bouille simple et vintage, un esprit sportif et une fabrication made in France.

Elle est servie sur un boîtier en acier inoxydable de 40 mm de diamètre doté d’une couronne vissée à 4h pour un confort optimal. Comme toute bonne plongeuse, elle est surmontée d’une lunette tournante noire graduée et d’un verre saphir bombé avec traitement anti-reflet. Son cadran, disponible en quatre versions, Océan (soleillé bleu), Grall (laqué vert), Forest (soleillé vert) ou Chet (laqué kaki), joue la sobriété et affiche trois aiguilles, des index bâtons ornés de Superluminova, et un guichet date à 3h.

Côté bracelet, on apprécie la possibilité de la customiser au grès de ses goûts en choisissant entre le silicone, le cuir, ou l’acier trois maillons.

Pour le moteur, la Belza se laisse entraîner par un mouvement automatique Miyota 8215 protégé par un fond vissé gravé Belza qui promet 42 heures de réserve de marche.

Découvrez la des maintenant dans nos boutiques et sur Lepage.fr

 

La Belza en bref 

  • Boitier rond acier 316 L de 40 mm
  • Epaisseur 16 mm
  • Lunette tournante noire en aluminium
  • Couronne vissée
  • Calibre Automatique MIYOTA 8215
  • Cadran soleillé ou laqué
  • 42H de réserve de marche
  •  Heures, minutes, secondes, date
  • Dateur personnalisé MARCH
  • Aiguilles et Index acier avec traitement super Luminova
  • Entrecorne 20 mm
  • Verre saphir bombé traitement anti reflet
  • Fond vissé gravé BELZA
  • Etanche à 20 ATM / 200M

 

 

Breitling Premier, la renaissance d’une montre iconique

Après la Navitimer 8, Breitling continue sa métamorphose stylistique avec sa nouvelle collection. La marque ressuscite l’une de ses montres phares, la Premier. La nouvelle ligne se compose de deux chronos, d’une trois aiguilles petite seconde et d’une jour-date, toutes disponibles en plusieurs versions. Découvrez la collection Breitling Premier en magasin et sur Lepage.fr. 

Premier B01 Chronograph acier cadran argenté Panda bracelet croco noir 42 mm

Nous sommes dans les années 40. Willy Breitling s’est déjà bâti une solide réputation dans l’univers de l’aviation, en habillant les poignets de la Royal Air Force Britannique. Ses garde-temps, pensés comme des instruments, ont vocation à assister les pilotes, en offrant notamment de nombreuses fonctionnalités. Fort de cette notoriété, Breitling, qui jusqu’ici officie dans les airs, ose un atterrissage audacieux.  La marque au grand B, décide de créer une montre urbaine, à la fois élégante et sportive, à destination du monde civil. En 1943, la Premier voit le jour.  Flanquée d’un boitier plus petit, entre 36 et 38 millimètres, souvent en or, elle arbore, pour la toute première fois dans l’histoire de Breitling, le nom du produit sur le cadran. Un virage à 360° vers le chemin du succès.

La Premier de 1943

 

Retour vers le futur

Presque 80 ans plus tard, Breitling revisite un épisode symbolique de son histoire.

Avec la collection Premier nouvelle génération, la Maison puise dans son héritage pour donner naissance à cinq montres directement inspirées de l’original.  Un retour aux sources souhaité par Georges Kern, ex numéro 2 du groupe Richemont, désormais à la tête de la Maison horlogère. Nouveau logo, collection réduite… le moins que l’on puisse dire c’est que le leader fraîchement nommé, a donné un sacré coup de pied dans la fourmilière. Une petite révolution opérée avec le lancement de la Navitimer 8 au printemps dernier.

Avec la Premier, la maison horlogère poursuit sa quête de réinvention.  La nouvelle ligne Premier se détourne en effet de la plastique Breitling et renoue avec une silhouette plus épurée.

Plus authentique. Plus simple. Une sobriété assumée par Breitling… n’en déplaise aux plus conservateurs.

Premier B13 Chronograph acier cadran bleu bracelet croco brun 42 mm

Cinq modèles iconiques

Trois chronographes et deux automatiques composent la collection. Plus grandes que leur aînée, les Premier se réincarnent dans un boitier oscillant entre 40 et 42 millimètres de diamètre.

La B01 Chronograph 42 est assurément la star de la collection. Elle est dotée du mouvement Breitling B01 manufacture, l’un des plus sophistiqué du marché, qui offre 70 heures de réserve de marche.  Son boîtier en acier inoxydable de 42 mm est proposé avec un cadran à deux compteurs (minutes, secondes) bleu foncé ou argenté.

On adore sa jumelle en version Bentley Racing Green, dont le cadran vert est directement  inspiré du tableau de bord de la Blower Supercharged des années 30.

A côté, la Premier Chronographe 42 et son calibre Breitling 13 (plus de 48 h de réserve de marche), n’a pas à rougir.  Plus athlétique, elle se pare de trois compteurs minutes et secondes, d’un guichet date à 6h,  tandis que son logo se dévoile à 3h.

Deux automatiques viennent compléter la collection. Un peu moins sportives, elles restent fidèles au modèle d’origine. D’un côté, l’automatique 40 équipée du calibre Breitling 37, de l’autre l’Automatique Day & Date 40, qui comme son nom l’indique se dote d’un guichet jour à 12h et d’un guichet date à 6h et se laisse entraîner par le calibre Breitling 45.

Chaque version est associée avec un bracelet en cuir d’alligator, en nubuck, ou en acier inoxydable.

Découvrez-les dès à présent en boutique et sur Lepage.fr 

Une capsule signée Ginette NY en exclusivité chez Lepage

Le savoir-faire Lepage, et l’esprit espiègle de Frédérique Dessemond fraternisent dans une collection capsule signée Gynette NY. Simples et épurés, les deux pendentifs pensés exclusivement pour Lepage épousent délicatement la peau pour souligner la beauté du décolleté. Les pièces sont disponibles en exclusivité, et en édition limitée, dans toutes nos boutiques et sur Lepage.fr. 

 

Elle est de celles qui ont su s’imposer grâce au talent, et une jolie dose d’audace. Le parcours de Frédérique Dessemond, créatrice de Ginette NY, est digne d’une « succes story ». Née à Marseille, elle grandit dans la très emblématique Cité Radieuse dont les lignes géométriques épurées nourrissent son inspiration. Après avoir usé les bancs de la Sorbonne, où elle étudie l’histoire de l’art, elle s’abandonne à son rêve : s’installer à New York pour embrasser une carrière de créatrice. En 2002, Frédérique Dessemont écrit les toutes premières lignes de son histoire, en créant sa marque de bijoux.

Ginette NY est née.

Bague Disc

En peu de temps, ses collections légères et contemporaines se hissent au rang d’incontournables. Aujourd’hui, sa célèbre médaille Disc On Chain  ou encore sa bague Disc sont reconnaissables entre toutes.

Des bijoux à fleur de peau

Les bijoux de Frédérique Dessemond se singularisent par leur légèreté et leur ligne intemporelle. Le tout, saupoudré d’un grain de malice.

Bagues, médailles, ou bracelets, s’invitent tour à tour dans les collections composées presque exclusivement d’or rose 750m. On les porte seuls ou harmonieusement superposés pour jouer l’accumulation.
La Maison Lepage, animée par la passion des belles choses, s’est laissée séduire par l’aventure Ginette NY. La marque joaillière signe pour nous une collection capsule dès à présent disponible au sein de nos boutiques et sur notre site Internet.

Heart On Rose

L’ADN de la griffe marseillo-new-yorkaise pétille à nouveau au travers de ces pièces uniques. Du haut de leurs 43 cm, deux fins colliers se drapent d’or rose 750 millièmes pour un look à la fois sage et renversant.
Le « Star On Rose » hérite ainsi du joli minois de l’un des best-seller de la marque : « L’open Star ». Suspendu à une fine chaîne, son pendentif étoilé, parsemé de petites étoiles joliment frappées, conserve l’esprit chic et sobre de Ginette NY.

Tandis que son alter-ego le « Heart On Rose » célèbre l’amour sous ses airs sages et discrets. Le pendentif fait place nette, et s’en donne à cœur joie pour libérer ses feux.

Simples. Élégants. Des bijoux à fleur de peau, qui deviendront, à coup sûr, les alliés de notre quotidien.

Découvrez-les dans nos boutiques de Lille, Rouen et du Havre ou sur Lepage.fr.

Retrouvez également toutes les collections Ginette NY => ICI 

Garmin lance une Tactix Charlie RAID à 556 exemplaires

La montre Tactix Charlie de Garmin est devenue LA montre connectée des amateurs de sport. Taillée pour l’action, elle déploie des trésors de technologie, et s’est donc vite imposée comme l’alliée de poids des sportifs et baroudeurs. Clin d’œil à son héritage militaire, la marque lance une édition RAID à 556 exemplaires en référence au diamètre du calibre du fusil d’assaut utilisé par le groupe d’élite (5.56). On vous en dit plus sur cette montre tout-terrain, disponible sur Lepage.fr

D’abord conçues pour équiper les militaires les montres  Garmin  ont progressivement colonisé  le monde civil, séduisant avant tout les sportifs professionnels et les aventuriers. Il faut dire que derrière leur minois plutôt sage, elles ont de solides arguments pour convaincre.

La Tactix Charlie n’est pas en reste. Forte de ses multiples performances, de sa fiabilité et de son extrême précision, elle accompagne quotidiennement les unités du RAID dans le cadre de leurs missions. D’ailleurs, en hommage à son savoir-faire militaire, Garmin sort une édition limitée baptisée RAID, produite à seulement 556 exemplaires, en référence à la taille du calibre (5.56) du fusil d’assaut (le FAMAS) utilisé par les soldats d’élite. La montre, numérotée, porte ainsi sur son fond de boite la mention « Edition Limitée Raid ».

Un couteau suisse connecté

Disponible en titane, carbone amorphe et polymères, ce bijou de technologie dispose d’une fonction GPS intégrée, et permet d’être couplé à de nombreux appareils électroniques. A l’intérieur de son robuste boitier de 51 mm, elle renferme une bonne centaine de fonctions embarquées, dont des capteurs de navigation intégrés avec récepteurs de signaux GPS/GLONASS et Gallileo, compas trois axes, baromètre, altimètre et gyroscope, et la fonction cartographie – solution de navigation et génération d’itinéraires – toujours utile pour les entraînements en extérieur.

Les forçats du sport apprécieront ses fonctionnalités, notamment celles liées à l’enregistrement des données lors d’un entrainement physique.

Tout-terrain

Dans une piscine, sur un green, au vélodrome, ou simplement en milieu naturel, chacun y trouvera son compte. Tel un véritable caméléon, la Tactix Charlie RAID s’adapte à l’environnement dans lequel elle évolue. Elle conjugue à elle seule l’ensemble des fonctions capables de calculer en temps réel les performances physiques accomplies durant un effort (plus de détails ici)

Par exemple? Elle est équipée d’un moniteur Garmin Elevate permettant de surveiller la fréquence cardiaque. Véritable plongeuse, elle promet une résistance à l’eau avec une étanchéité à 100 mètres.  Conçue pour les agents du RAID, la Tactix Charlie RAID inclut une fonction Jumpmaster pour les parachutistes expérimentés.  Concrètement, l’appareil détecte automatiquement le moment du saut pour entamer la navigation vers le point d’impact recherché (DIP) à l’aide du baromètre et du compas électronique.

Intuitive, rigoureuse et résolument efficace, la montre, qui assure quand même 16 GB de mémoire, affiche les notifications (messages e-mails, SMS et les alertes) lorsqu’elle est synchronisée aux instruments du quotidien. Née pour affronter les conditions les plus hostiles, elle offre une autonomie de 12 jours en fonction basique, 20h en mode GPS/FC, et 35h en UltraTrac. Une longévité là encore appréciée des sportifs.

 

Découvrez la dès à présent sur Lepage.fr. Et retrouvez l’ensemble de nos collections Garmin ici

L’Himalaya de Lip se mue en Reverse Panda pour Lepage

Ses rondeurs harmonieuses, sa ligne épurée et son charme rétro ont fait d’elle une icône de l’horlogerie. La charismatique Himalaya 40 mm Calendrier Automatique, fait son grand retour à notre poignet, équipée d’un cadran Reverse Panda inédit. Un nouveau visage, fruit de la collaboration entre Lip et la Maison Lepage. Pour célébrer cette union créative, elle sera commercialisée en avant-première et en exclusivité dans toutes nos boutiques et sur Lepage.fr du 15 novembre au 31 décembre ! Ne tardez pas et précommandez la dès maintenant ici. 

Avec son demi-siècle au compteur et son étoffe d’héroïne, il n’y a plus lieu de la présenter. Mais nous aurions tort de nous priver d’une petite piqûre de rappel. La pièce phare de Lip a été propulsée sur le devant de la scène par l’alpiniste Maurice Herzog. Fermement accrochée à son poignet, l’Himalaya l’a accompagné jusqu’à la cime de l’Annapurna – à plus de 8000 mètres d’altitude – lors de son ascension en 1950.

Intemporellement vôtre
Qu’on se le dise, l’Himalaya a le triomphe modeste. Car celle qui a tutoyé les sommets a su garder les pieds sur terre. Simplicité esthétique et prix accessible, telle est l’équation qui continue de faire son succès.
Pour ce nouveau modèle dessiné en collaboration avec Lepage, la formule reste inchangée. La marque aux trois lettres confirme toujours plus son savoir-faire français issu du cru bisontin, et mise sur le capital sympathie de la griffe préférée du Général De Gaulle, tout en proposant un prix plutôt sage.


Côté look, l’Himalaya affiche ses rondeurs sans complexe. Elle se mue ici en Reverse Panda, un classique de l’horlogerie, emprunté pour la première fois par Lip. Son cadran noir, agrémenté de deux compteurs jours/mois couleur coquille d’œuf, lui offre une jolie bouille vintage aux faux airs de chrono. Il est souligné par des index voluptueux, des chiffres arabes, et un guichet date à 6h. Le tout surmonté d’un verre saphir.

Côté bracelet, L’Himalaya s’encanaille d’un cuir de vachette noir semi perforé pour mettre en valeur ses beaux yeux de panda.
Un style affirmé et sobre qui lui permettra de traverser les décennies avec élégance.


Mais ne vous fiez pas à la simplicité de sa silhouette, l’Himalaya Calendrier de Lip est en réalité plus complexe. La belle en a sous le capot ! Au cœur du boîtier acier de 40 mm, bat le célèbre mouvement automatique japonais Miyota 9122 et ses 40h de réserve de marche. Un petit supplément d’âme apprécié des connaisseurs pour ses performances et sa fiabilité, à admirer grâce à son fond de boite transparent.


Série limitée en avant-première chez Lepage

La nouvelle Himalaya 40 mm Calendrier Automatique a été fabriquée en série limitée à seulement 1867 exemplaires numérotés. Référence à l’année de naissance de la marque.
Lepage aura la primeur de sa commercialisation. Dès le 15 novembre et jusqu’au 31 décembre, les 100 premiers exemplaires seront en effet disponibles en avant-première dans nos boutiques et sur Lepage.fr, avant son entrée officielle dans la collection Lip en 2019.

Pour tout achat de l’Himalaya 40 mm Calendrier Automatique avant le 31 décembre 2018 nous vous offrons un bracelet NATO en cuir véritable, estampillé Lepage.

 

Rendez-vous sur www.lepage.fr ou directement en magasin pour la découvrir et la précommander.

Et retrouvez toute la collection Lip ici 

Ses caractéristiques

  • Série limitée à 1867 exemplaires numérotés, en exclusivité chez Lepage et Lepage.fr avec bracelet NATO noir supplémentaire offert par la Maison Lepage pour les 100 premiers exemplaires
  • Cadran Panda Reverse : noir avec deux compteurs couleur coquille d’œuf, verre saphir
  • Bracelet : en cuir semi-perforé noir avec boucle déployante
  • Mouvement : automatique, calibre Miyota 9122, reserve de marche de 40 heures, alternances 28800/heure
  • Calendrier : jour et mois par aiguilles, date par guichet à 6 heures
  • Boitier : 40 mm, en acier inoxydable
  • Fond de boite : transparent

Le Quantième Perpétuel Tourbillon Manufacture, la dernière prouesse signée Frédérique Constant

Pour son trentième anniversaire, la manufacture suisse Frédérique Constant signe une pièce de toute beauté, le « Quantième Perpétuel Tourbillon Manufacture ». Un garde-temps de prestige, d’une extrême précision, renfermant la quintessence du savoir-faire horloger. Une pièce exceptionnelle qui scelle, à elle seule, trois décennies d’expertise et de savoir-faire. La montre a été éditée à seulement 30 exemplaires numérotés. L’un d’entre eux est à découvrir au sein de notre boutique ou sur Lepage.fr.

Les montres, Aleta et Peter Stas leurs vouent un amour inconditionnel! C’est pourquoi, ils se sont lancé le pari un peu fou de créer leur propre marque. C’était en 1988. Baptisée Frédérique Constant, la griffe se voulait être à la fois luxueuse et abordable. Trente ans plus tard, la maison horlogère reste fidèle à son mantra, en continuant de confectionner de jolies complications à des prix très sages.

Pour son anniversaire, pas question de déroger à la règle. La Maison horlogère vient de signer un Quantième Perpétuel Tourbillon Manufacture – édité à seulement trente exemplaires. Clin d’œil – vous l’aurez compris – à ses trente printemps.

Un tourbillon merveilleux

D’abord, et ça n’aura échappé à personne, son look est ultra soigné. Au premier coup d’œil, la silhouette de ce précieux garde-temps reprend les codes esthétiques propres à Frédérique Constant. Des rondeurs harmonieuses et une robe intemporelle qui défient les modes avec élégance.

Proposé en or rose 750 millièmes, ce Quantième Perpetuel Tourbillon Manufacture s’enorgueillit d’un boitier poli de 42 mm.
Il révèle un cadran squelette permettant d’admirer sans modération les différents composants assemblés à la main.
Ce dernier se dote de trois compteurs, jours, semaines et mois (respectivement placés à 3,9 et 12h) dont le réglage est encore plus espacé que le Quantième Annuel. Un mécanisme résultant d’une complication extrêmement sophistiquée.

La montre, a en effet été pensée pour traverser les siècles sans être réglée manuellement. En tout cas, pas avant 400 ans. Ce qui laisse quand même une petite marge à son futur propriétaire… et ses héritiers!

En conséquence, la montre, une fois paramétrée, calculera automatiquement les mois à 30 et 31 jours, les 28 jours du mois de février, mais aussi le cycle des années bissextiles et l’affichage du 29 février tous les quatre ans. Pas mieux!

Mais c’est à 6h que les yeux s’attardent. Là où, au travers d’une cage, s’anime un tourbillon hypnotisant, doté d’une aiguille indiquant les secondes. Avis aux collectionneurs! Chaque cage est numérotée individuellement au niveau de la platine supérieure, afin de rappeler le numéro de série limitée indiqué sur le boîtier.

Le tout est servi sur un bracelet en cuir d’alligator brun pourvu d’une boucle déployante, afin de rester fidèle aux normes stylistiques de la maison horlogère.

Un mouvement exceptionnel

Pour donner naissance à cette pièce d’exception, Frédérique Constant a encore une fois déployé des trésors de savoir-faire. Façonnée de 80 composants, exclusivement conçus dans les ateliers de la manufacture, la cage de tourbillon tutoie la perfection. Car d’un point de vue technique, la montre réalise des prouesses.

À chaque impulsion donnée par le balancier, la cage et ses composants connexes tournent légèrement. L’engrenage s’actionne 691 200 fois en quatre ans, générant ainsi plus d’un milliard d’impulsions. Pour faire simple, le mécanisme permet d’atteindre une précision extrême, couplée à une résistance et une fiabilité optimales.

 

La marque suisse a également agrémenté le pourtour du tourbillon de vis intelligentes – dites Smart Screw – pour un équilibre là aussi parfait! Résultat? L’amplitude et la marche de la montre ne s’en trouvent que plus performantes.
Son calibre FC-975 offre en effet une réserve de marche de 38 heures pour une cadence de 4 hertz, tandis que le balancier oscille à 28 800 alternances par heure.

Un bijou de technicité fascinant…

Retrouvez le Quantième Perpétuel Tourbillon Manufacture dans notre boutique de Lille ou sur Lepage.fr.

Dior VIII Montaigne Tissage Précieux, entre sagesse et audace

Plus discrète que la Grand Bal, plus effrontée que la D de Dior , la Dior VIII Montaigne Tissage Précieux « pied de poule », s’habille d’une robe haute-couture, sans pour autant jouer les vaniteuses. Montre le jour, bijou le soir, elle s’exprime avec finesse et panache. Seules huit pièces ont été confectionnées par la griffe à l’occasion de son soixante-dixième anniversaire. L’ultime modèle de cette collection, est à découvrir dans notre boutique de Lille ou sur Lepage.fr.

La Maison Dior conjugue de nouveau horlogerie et haute-couture pour donner naissance à une nouvelle signature iconique. Un sublime garde-temps édité à seulement huit exemplaires numérotés, en hommage au chiffre fétiche du célèbre couturier.
Singulière et audacieuse. Sage et classique. La Dior VIII Montaigne Tissage Précieux jongle avec les paradoxes. Et c’est là tout ce qui fait sa force ! Ni trop, ni trop peu, on lui reconnait volontiers un équilibre des plus harmonieux.

La montre Dior VIII Montaigne Tissage Précieux s’affirme par son boitier de 36 mm en or rose 750 millièmes.
Mis à l’honneur au travers d’un verre saphir, son cadran en or rose s’habille de diamants et de fils d’or.
Le clin d’œil n’aura sans doute pas échappé aux inconditionnelles de la griffe parisienne, son motif « pied de poule », texturé et métallisé, revisite ici la trame textile de l’un des tissus les plus emblématiques de la marque.

Des diamants à profusion
La belle n’a pas froid aux yeux ! Elle se déleste ici de ses chiffres et index pour déployer sa splendeur flamboyante. Un esthétisme ultra-soigné, souligné par une pluie de diamants sertis tout autour de la lunette, ainsi que sur la couronne.
Le tout sur un bracelet en ruban, tissé d’un motif chevron, accueillant une boucle ardillon rehaussée de diamants ronds.

 

Côté mouvement, son boitier abrite un calibre automatique doté d’une réserve de marche de 42 heures.
Quant à son revers, il est aussi soigné que la doublure d’une robe. Tapissé là encore d’un motif « pied de poule », il révèle par transparence une masse oscillante brossée soleil.

Un garde-temps singulier pour celles qui aiment se démarquer avec pudeur.

Retrouvez-la dès à présent dans votre boutique de Lille ou sur Lepage.fr.